ATEMI Mont d'Or est affilié à la FFKADA

compteur

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_countervisites aujourd'hui105
mod_vvisit_countervisites ce mois4078

Programme pédagogique

QI GONG  (TRAVAIL SUR LES ÉNERGIES)-YANG SHENG (NOURRIR LA VIE)

Nous  proposons avec le Yang sheng (nourrir la vie ) une approche ludique du Qi-gong,  selon des séries d'exercices généralistes (à la portée de toutes les conditions physiques, dénuées de mysticisme sinisant ou ésotérique) , destinés à préparer le corps énergétique à la pratique du Tai chi chuan , du Xing yi chuan, du Bagua chuan et du Da Cheng chuan,( ou Yi chuan ), selon un éventail de techniques réparties sur nos cinq niveaux d’apprentissage. Cette pratique recélant une grande richesse est considérée en Chine comme étant un « trésor » , puisque les chinois disent d’elles qu’elle « nourrit la vie », nous maintenant en bonne forme, et en bonne santé .

Nous sommes  rattachés à l’école Cheng Ming de Taiwan, et régurgitons  fidèlement la stricte transmission de nos maitres, selon des exercices maitrisés,  ne comportant aucune interprétation personnelle, aucune déviance , aucune incertitude susceptible de créer un danger pour la santé et l'équilibre de nos adhérents.

Les principaux exercices en sont le suivants , après identification, apprentissage et  cognition basique des principaux points vitaux constituant le corps énergétique:

L’étude de la structure de la ligne de centre (ren mai, du mai ) avec tests multidirectionnels de stabilité, d’ancrage dans la détente .

Le travail de la respiration inversée.

Wu xi Jin, ou les cinq animaux avec leurs multiples variantes pluridirectionnelles.

Les diverses postures du Qi gong Yang sheng sur un ou deux appuis

Le qi gong des organes selon ses variantes fixes ou mobiles

Le qi gong des huit méridiens selon ses variantes fixes ou mobiles

Le qi gong des douze méridiens réguliers selon ses variantes fixes ou mobiles

La marche attentive" Mucabu "

Le qi gong Ba mu Zhang du PaKua chuan

Les  Qi gong des dragons intérieurs et extérieurs, issus du Pakua chuan .

Les six essais de force ou Shi li.

Les cercles de bras  pluridirectionnels, sur place ou en déplacement attentif, linéaire, circulaire ou triangulaire .

 

Zheng zong Tai chi chuan

(des synthèses authentiques )

Ce tai chi utilise les fondations du Yang sheng  Il se nomme ainsi du fait de la présence, dans les 99 mouvements, de techniques issues des autres écoles de tai-chi, soit de Yang, de Chen, de Wu, de Sun , mais aussi et surtout du Xing yi chuan, et du Bagua chuan . Ce superbe enchainement d’une profonde richesse, recèle non seulement une haute potentialité de bien être en tant que Qi gong ambulatoire, mais également une approche efficace de l’auto défense, que nous enseignons à ceux parvenus au niveau ancien, et qui le sollicitent.

 

L’ Etude s’en décompose en trois parties en six sections des 99 techniques .

S’y ajoute à la forme, l’étude de l'intégration du fond, en transférant les acquis et ressentis structurels du Yang sheng, selon les niveaux, et  différents exercices de qi gong.

Toutes les sections sont enseignées pour la pratique à droite et à gauche , de manière à bien informer tous les circuits cérébraux et favoriser une psychomotricité spontanée .

Pour le niveau un, étude de la premières section.

Pour le niveau deux, étude de la seconde et troisième section

Pour le niveau trois, étude du début de la quatrième section jusqu’aux mains de nuages.

Pour le quatrième niveau, étude des quatre premières sections

Pour le cinquième niveau, étude des cinquième et sixième sections,

Etude , pour ceux qui le désirent, à partir du quatrième niveau,  séquence par séquence des applications martiales percussives ou clés, ou dégagement de saisies ou de préhension , poussées, tirées, déracinement ou projections .

 

Pratique des pousses mains, ou tui shou et San shou ,( exercices par deux en mains collantes, ou décollées ).

Cinq Tui shou à une main

Trois tui shou à deux mains

Trois tui shou verticaux à une main, avec coude.

Tui shou avec le coude

Savoir enchainer tout ces tui shou de manière spontanée et détendue, alliant le doux et le dur , sur place ou en déplacement .

Etude d’un long enchainement d’épée chinoise, au ralenti.

 

Xing yi chuan ou boxe du cœur et de l’intention

Cette boxe chinoise interne, considérée comme l’ancêtre du karaté japonais recèle également une grande richesse interne pour le combat à distance , de par ses jaillissements explosifs sur la linéarité. Chaque forme , à mains nues ou avec diverses armes, doit être sous tendue par le travail de l’intention (yi) ;

Cette boxe comporte beaucoup d’enchainements,  dont :

Le tao des cinq éléments, ou Wu xing chuan qui peut se décliner en apprentissage variés, technique par techniques  sur place ou en déplacement  lent , rapide ou explosif  ou encore en bras opposé à la jambe avancée.

La boxe des douze animaux, ou er shi dongwu chuan

Autres enchainements , combinant éléments et animaux :

Bashi

Lian huan chuan

Shi er Heng chuan

Pratique connexe avec les armes

Baton long

Baton court

Epée

Le xing yi ouvre l’accès à de nombreux exercices par deux, du conventionnel au libre,  toujours sans esprit de compétition .

 

Ba gua chuan, ou boxe des huit trigrammes .

Travail préparatoire des dragons extérieurs et extérieurs propres à installer la sensation de force spirale (fa jing) , sur place , puis en déplacement

Etude de la marche sur le cercle , bras ballants, regard sur le centre, sans changement de paume, dans le sens horaire et antihoraire-(pakuabu)

Travail du pas élargi avec la notion d’immersion

Même étude avec une paume haute dirigée vers le centre, l’autre, basse  vers la terre.

Etude sur place des huit paumes mères,( ba mu zhang)

Transposition de ces huit techniques de base sur la marche en cercle

Culture de la concentration en marche circulaire

Repérage par deux des applications possibles

Etude de( dan cao  ) ou huit premiers changements sur place

Transposition de ces huit techniques sur le cercle

Repérage par deux des applications possibles

Même schéma de travail avec Lian huan zhang

Même schéma de travail avec You shang zhuan,

Même schéma de travail avec Ba gua gun

Même schéma de travail avec Ba gua shuan jian

Sabre

Lance

Lors des applications par deux, le renversement, le passage dans le dos de l’adversaire, le combat de près, le « collé », l’utilisation des coudes et des genoux doivent être recherchés, selon une constante circularité, une mouvance ronde transformable se complétant parfaitement avec la linéarité du Xing yi.

La pratique parallèle de  zhen zong tai chi chuan permet de cultiver en profondeur le substrat yang sheng du bagua, grâce à ses mouvements ralentis, favorisant le ressenti de l’explosivité du Fa jing.

L’étude du bagua est réservée aux élèves avancés, ayant déjà acquis une bonne conscience de  leur corps énergétique.

 

Da Cheng chuan (boxe du grand accomplissement )

Construit à partir des trois précédente boxes, cette pratique plus austère t moins ludique, amène, grâce à un travail régulier de  posture et de gestuelle idéo- motrice imprégnée d’intention (yi) et d’esprit (sheng) à entrer en contact avec l’extérieur et améliorer ainsi la perception de l’autre , en contact ou à distance .

Etude martiale destinée à l'auto défense , selon l'enseignement de Maitre Wang Shang Wen (de Datong, RPC )

Peu attaché à l’apprentissage des formes, met l’accent sur le travail postural et de l’intention..

Etude de 24 postures sur deux appuis

Etude de 6 Postures  sur un appui

Etude sur place , puis en déplacements lents ou rapide, linéaire, triangulaire ou circulaires, des Shi li, ou essais de force sur les trois plans de l'espace (frontal, sagittal, transversal),

Fa li, ou explosions de force sur la même pluri -directionnalité

Déplacements fondamentaux, avec les marches lentes attentives, mucabu santiaobu, pakuabu (en cercle )

Etude des  types de frappe de poing ou de paume,  selon les cinq éléments

Etude frappe ou de défense selon les techniques de cinq animaux

Etude des pousse mains ou tui shou, à un ou deux bras, avec instillationprogressive de tout le panel technique ci dessus

Etude du son, ou shi sheng, ou faire saillir l’énergie par le son

Enchainement de ces  tous ces éléments en danse -expression libre(jianwu)

Exercices par deux en application, selon incertitudes spéciales, temporelles et événementielles progressives,  allant parfois jusqu'à l' exercice de combat libre, avec un ou deux défenseurs, ou deux attaquants, avec ou sans protections , mais sans idée de compétition.

L’étude du Da cheng est complémentaire et interactive avec les disciplines de Cheng ming, ce sur quoi JC Guillot et Paolo se sont de longue date accordé.