ATEMI Mont d'Or est affilié à la FFKADA

compteur

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_countervisites aujourd'hui83
mod_vvisit_countervisites ce mois4581

La lettre N° 16

Voici quelques indications inhérentes à l’ordonnancement des divers et principaux exercices auxquels nous nous livrons à ATEMI , selon nos   cinq  différentes disciplines .

1-Nei gong.

A-Postures

5 Postures des organes

8  postures des 8 méridiens curieux

12 postures des méridiens réguliers.

Ces trois enchainements peuvent se travailler de diverses manières :

1- Sur place, bras fixes, temps de posture plus ou moins prolongés

2- Sur place, bras expansifs coordonnées

3- Sur place, bras expansifs, décalés

4- En déplacement attentifs, bras fixes

5- En déplacement attentifs, bras mobiles coordonnées

6- En déplacements attentifs, bras mobiles décalés

B-Sollicitations vertébrales avec variantes

Selon le Dr Yayama (Ecole Tokitsu ryu, exercices revus et enrichis par Paolo MAGAGNATO))

Grue, hé

Aigle, Ying

Tortue, gui

Dragon, long

Ours, xiong

Ces cinq techniques doivent se décliner, selon moult  variantes,  sur les trois plans et les six directions de l’espace.

 

2-Zen Zhong tai chi chuan

A- 8 dan lian , techniques de base utilisées pour la préparation

A droite et à gauche, selon 3 modes de déplacements, sur place, demi pas, pas complet.

  1. Suai So : frapper en main supination (paume dirigée vers le haut.

  2. Tan : bras montant recourbé avec frappe semi circulaire vers le haut

  3. Pi : dégagement de saisie sur la hanche,  puis frappe en retour avec la paume.

  4. Cai, puis mains serrées, presser –frapper vers l’avant

  5. Tou, pique ou paume vers le bas de la main opposée à la jambe avancée

  6. Shuang an, tirer la que de l’oiseau, phase quatre et cinq

  7. Lu Ji, idem,  phases - trois –quatre

  8. Suan tan, double dégagement de saisie à la gorge en frappant les genoux, à but thérapeutique.

B- Enchainement, (tao)

Taichi chuan des synthèses authentiques (synthétique car incluant nei gong, yang sheng, qi qong, xing yi chuan, Bagua chuan, sans oublier quelques séquences issues du style Yang,  et du style Chen. .

Un succédané, en somme, des arts martiaux chinois internes.

99 pas, 3 parties, six sections.

Le travail de toute une vie.

C- Les tui shou, ou la poussée des mains

7 poussées à une main (dan tui shou)

3 Poussées avec le coude (zhou tui shou)

3 poussées avec les deux mains (shuang tui shou)

1 poussée avec quatre mains ( si shou tui shou)

Tui shou libre, sur place

Tuis hou libre en pas cadencés linéaire, (glissés, marchés ou chassés)

Tui shou en pas circulaires

Tui shou en déplacements libres multidirectionnels

D-Les treize portes du tai chi chuan

Peng , soulever

Lu , tirer latéralement sur l’arrière

Ji, presser vers l’avant

An, pousser en soulevant

Cai, tirer vers le bas

Lié, séparer la force

Zhou, coude(zhou di kan shui, 3e section)

Cao, épaule

Zhong, le centre (zhong guo, la Chine, l’empire du milieu)

Qian, devant

Hou, derrière

You, droite

Zou, gauche

*Shuang an, et shuang lu ne sont pas considérées comme des portes essentielles, mais ont incluses dans la série « you lan ke wei, tirer la queue de  l’oiseau » .( shuang, double, exemple, shuang tui shou, ou pousse mains à deux mains, dan, simple, ex dan tui shou, ou dan lian)

3- Xing YI Chuan

Boxe du cœur et de l’intention

Pratique se concevant selon des déplacements plutôt linéaire, destinés à rentrer résolument dans l’adversaire !!

Les principaux exercices en sont :

 

A- Boxes des cinq éléments (wu xing chuan) ( se pratique selon divers déplacements linéaires.)

Métal, poumons, pi chuan

Bois, foie, ben chuan ou pon chuan

Eau, reins, zhuan chuan,

Feu, cœur, pao chuan

Terre, rate, heng chuan

 

B-Boxes des douze animaux ( shi er dongwu chuan )

Techniques répétitives bilatérales  en déplacement linéaire triangulaire

Cet apprentissage est en principe abordé en trois étapes :

1-Tigre (hu)

Cheval, ma

Frégate  , tai

Ours, xiong

Aigle, ying

 

2-Serpent, she

Crocodile, gui

Coq, Ji

Faucon, Yao

 

3-Hirondelle,yanzi

Singe (hou)

Dragon, long

 

C-Lian huan chuan (les poings reliés)

Enchainement multidirectionnel incluant techniques issues des éléments et des animaux

 

D- Ba shi ,

Enchainement multidirectionnel incluant techniques issues des éléments et des animaux

 

E-Za shu shui

Enchainement multidirectionnel incluant techniques issues des éléments et des animaux.







F- Il  existe encore au moins un autre de ces enchainements mixant éléments et animaux, dont j’ n’ai ni le nom, ni le descriptif

Enchainement multidirectionnel incluant techniques issues des éléments et des animaux

 

H-XIng yi gun- Bâton long du xing yi

 

I-Er shi si guai- Bâton court du xing yi

 

J- Xing yi jian- Epée du xing yi

 

4-Pakua chuan (Zhang)

 

Boxe interne se pratiquant selon des déplacements circulaires avec changements de direction, destinés à passer dans le dos de l’adversaire

Il existe 8 enchainements chacun composés de huit techniques, Le produit de ces enchainements et de ces techniques revient à 8 x 8 = 64, soit les 64 trigrammes du TAO TE QING , livre basique de la culture chinoise

 

  1. Ba mu zhang ou les huit paumes mères ( sur place ou en cercle)

  2. Ba gua dan cao , ou huit techniques sur place  (techniques de base sur place )

  3. Lian huan zhang (les huit paumes changeantes) (reprise de dan-cao en déplacement attentif circulaire.

  4. You sheng zhang

  5. IL existe un quatrième de ces exercices, nom à repérer.

  6. L’épée du Bagua

  7. La lance du Bagua

L’école Cheng Ming prévoit beaucoup de temps  d ‘étude de ces formes avant d’en révéler certaines applications. N’oubliez jamais que le fond, la présence du QI,  peut s’installer en nous grâce à la permanente quête d’exactitude et à la précision de  que nous apportons, sur la base d’un entretien régulier, à l’étude des formes.





5-Da cheng chuan ou boxe du fait suprême




Cette école ne fait pas partie de Cheng ming. Elle constitue une synthèse du nei gong, du tai chi, du xing yi, du bagua, n’en conservant que les formes essentielles, souvent simplifiées Elle met plutôt l’accent sur la pratique des postures sur un ou appuis, en fréquence, intensité mentale et durée, aboutissant, après quelques étapes, à la capacité de l’explosion de force, (fa li) , mais aussi sur l’expression martiale libre (jianwu), permettant à chacun de déployer celles des techniques qu’il ressent, selon une chorégraphie personnelle qui ne sera jamais la même d’un jour à l’autre. Cette discipline, austère, monastique, est pourtant considérée, par de nombreux adeptes, comme une pratique factuelle et essentielle,  suite à un long parcours martial. Son maitre fondateur, Wang xiang zai, fut, dit-on le plus fameux combattant de la chine du xxe siècle souvent défié, jamais vaincu. Son disciple, Wang xiang Jie fut pendant de très nombreuses années, le maître de Michèle et Christian Ribert, nos guides du centre Calam. Un autre de ses disciples, Guo gui Zi, toujours de ce monde, est le maître de Paolo Magagnato, selon une approche technique connexe, , nommée yi chuan, ou boxe de l’intention.



http://binhdinh.free.fr/BinhDinh/wp-content/images/yiquan/maitres-fusion.jpg

 

Les  8 piliers de l’entrainement

 

1 – le ZHAN ZHUANG ou postures sur un ou deux appuis

2- le MO CA PU ou déplacement lent attentif

3 – les SHI LI essais de force multidirectionnels

4 – les FA LI ou sortie d’explosion de force

5- le SHI SHENG ou l’essai du son

6- le JIAN WU ou essai de danse martiale spontanée

7- le TUI SHOU pousse mains

8- le SAN SHOU ou le combat libre

 

Il convient de rajouter sur ces exercices de base :

1- les techniques des 5 éléments

2-les techniques des 5 animaux

3-les 6 paumes du pas tournant du PAQUA CHUAN

4-les divers LIANTS

5-les coups de poings perforants et transversaux







Jean -Claude GUILLOT

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

04.78.91.45.50

06.04.01.28.61

www.atemimontdor.com