ATEMI Mont d'Or est affilié à la FFKADA

compteur

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_countervisites aujourd'hui145
mod_vvisit_countervisites ce mois7656

Les différents types d’agresseurs

  1. Le prédateur.

Il s’agit d’un individu organisé, qui a préparé son agression. Il a planifié son méfait, qu’il n’exécute que lorsqu’il estime que cela vaut le coup, que cela ne comporte que peu de risques Il est mu par le désir d’assouvir ses pulsions violentes :   sexe, viol. Il est relativement rationnel, mais peut toutefois abandonner très rapidement s’il se rend compte que sa proie est plus coriace qu’il ne l’estimait.

  1. L’imprévisible-

Il s’agit d’un individu instable qui va déclencher son attaque, sans préméditation ni préparation. Il peut s’agir d’un simple agresseur impulsif, d’un voleur acculé qui devient violent, d’un ado en crise, d’une personne sous l’emprise de drogues, d’alcool, ou souffrant d’une pathologie. Ses motivations d’attaque peuvent être les mêmes que celles du prédateur, mais il ne dispose pas des facultés de préparation ni de réaction  que le prédateur. Il sera, à priori, plus difficile à faire lâcher, parfois par orgueil, surtout s’il y a des témoins, par exemple, dans une soirée.

  1. Le gang organisé.

Il s’agit d’un groupe organisé, dont les membres (…de prédateurs) ont ensemble planifié une attaque. Il s’agit, bien entendu, de l’ennemi le plus à craindre, car il dispose d’une supériorité numérique : Il s’avère donc diffile, voire impossible de faire basculer la situation en sa faveur, et mieux vaut capituler s’il s’agit d’un vol. S’agissant  d’une agression, par exemple par un groupe d’extrémiste ou idéologique décidé à aller jusqu’au bout, la fuite, si elle est possible, sera la seule issue. Il est important de ne pas en avoir honte :  Faire face à ce type de défi relève d’une bravoure aussi inutile que risquée relevant d’un autre  temps .

  1. L’effet de groupe.

Il s’agit d’une meute d’individus inorganisés, qui, pour une raison imprévue et souvent anodine (regard soutenu ou de travers, ton qui monte, insulte, refus de donner une cigarette) va inopinément décider de passer à l’action, souvent gratuitement. Ces groupes sont rarement soudés, mais sont dangereux dans la mesure ou ils sont susceptibles de développer un instinct grégaire : chaque membre va ,  par forfanterie, vouloir  faire mieux ou plus que celui qui a initié l’agression, par le premier juron, la premier crachat, le premier  coup.Il peut être parfois possible de s’en sortir en résistant physiquement, malgré l’infériorité numérique, à celui ou celle qu vous avez décelé comme étant le chef de bande.