ATEMI Mont d'Or est affilié à la FFKADA

compteur

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_countervisites aujourd'hui174
mod_vvisit_countervisites ce mois5659

Cinq grands principes liés à l’auto défense.

Source presque intégrale  « Protégor », éditions Amphora

Il  s’agit de cinq grands principes de réduction des risques qui précédent, puis  complètent toute panoplie technique  d’auto défense. Il apparait essentiel de les intégrer dans son arsenal de schémas comportementaux personnels, ce qui peut contribuer à  minimiser, voire éradiquer une agression.

1 Fuir, fuir, fuir !!!

Personne n’a intérêt à se battre : La meilleure solution demeure toujours la fuite, si celle-ci s’avère possible. « Il vaut mieux s’en aller la tête basse que les pieds devant « (Michel Audiard)

2- Si vis pacem, para bellum.

En latin, « si tu veux la paix , prépares la guerre « .Il s’agit là du principe de l’arme atomique dissuasive, que l’on acquiert, et entretient , en espérant ne jamais être agressé et devoir alors s’en servir .Soyez toujours prêts à voir survenir un danger, une menace, cela vous aidera à prendre un temps d’avance pour opter pour la bonne décision, la fuite ou le type d ’affrontement.

3 Connais-toi-toi même.

Les grands principes de la philosophie antique s’appliquent parfaitement  à la sécurité  et l’auto défense. Il s’agit là d’apprendre à se connaitre, aimer se tester, afin de savoir mesurer ses réactions dans tous les moments de la vie, afin de savoir quelle personne nous allons être en face d’un danger, létal (mortel) ou pas. Pour cela, il convient de faire l’éloge de nos échecs successifs, lesquels  doivent servir non plus à nous fustiger, mais bien  au contraire à savoir nous en servir comme d ‘un tremplin, afin de mieux rebondir vers davantage d’efficience. Les réactions et actions avec autrui constituent donc autant d’axes potentiels d’optimisation de votre comportement, ce qui vous permettra de progresser dans votre sécurité personnelle. Apprenez à appréhender vos limites physiques et émotionnelles, au plus juste, cela vous aidera dans le bon choix comportemental, la fuite, ou le type d’affrontement à assumer.  Les clubs d’arts martiaux offrent  une bonne échelle de progression  .

4 – Faire attention à tous les détails

Tout comme dans le milieu professionnel ou affectif, c’est la dose d’attention portée aux détails qui permettra de déceler le grain de sable conduisant  à un problème . Etre en permanence attentif à l’ensemble de son environnement ambiant, aux personnes autour de soi, au ton, aux regards, aux gestes, aux attitudes, aux silences, constitue la meilleure prévention.

* Faites l’exercice, consistant, lorsque vous entrez dans une rame de métro, ou de bus, à déceler, qui, quand, comment et pourquoi,  lequel  parmi les autres voyageurs vous semble pouvoir devenir un agresseur potentiel.

* -Lorsque vous entrez dans une soirée, une  réunion sachez déterminer qui est le fauteur de troubles potentiels, et à quel niveau.

* Lorsque vous marchez dans une ruelle, de jour ou de nuit, faites en sorte de ne pas raser les murs : marchez plutôt, si cela est possible,  au milieu de la rue.

* Sachez-vous munir, ou repérer là ou vous vous trouvez, ceux des objets qui vous semblent pouvoir devenir une arme inopinée de défense : journal roulé, parapluie, trousseau de clefs, bouteille, vase, etc.

*Sachez repérer, dans n’importe quel endroit, les issues de sortie, de secours de fuite, d e retraite.

*Aussitôt installée dans votre voiture, actionnez en les fermetures automatiques .

5 -Ne pas mettre ses œufs dans le même panier.

Ce banal adage constitue pourtant un des piliers de la sécurité et de la protection des biens, mais aussi de soi. Ainsi, ne mettez jamais toute vios économies sur le même compte en banque, ne mettez jamais chéquiers,  espèces et carte de crédit dans le même sac, ou la même poche, ne vous promenez qu’avec un minimum  d’espèces sur vous, sachez répartir  tous vos accessoires potentiels d’auto défense dans vos  poches, sacs, tiroirs,  pièce, s’ils sont rangés chez vous .

IL ne s’agit de tomber dans une paranoïa permanente, mais de se conduire le plus prudemment possible, et ce en toutes circonstances. Les agressions  surgiront là ou vous les attendez le moins !!  Si vous vous intéressez à l’auto défense, c’est bien que vous avez d’ors et déjà pris conscience de ce besoin de sécurité : n’oubliez jamais qu’il vaut mieux  cette attitude méfiante que de s’offrir en génisse sacrificielle confiante et naïve.  « Ce n’est pas que j’ai peur de la mort, mais c’est juste que je ne  veux pas être là quand cela arrivera «  (Woody Allen) .