ATEMI Mont d'Or est affilié à la FFKADA

compteur

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_countervisites aujourd'hui105
mod_vvisit_countervisites ce mois4078

Proposition pour une attitude gagnante en cas d ’agression .


A la demande de plusieurs d'entre vous, j'ai cru bon  reformuler la présentation et les grandes lignes  de notre cours de self défense, en priorisant, plutôt que les techniques de défense,  le  climat psychologique périphérique à l’agression :

1-Constat.

L'insécurité grandit.

Les agressions  de tous types, dans votre entourage immédiat, se font plus nombreuses  plus fréquentes, parfois de plus en plus violentes.

Vous n'êtes pas rassurée.

Vous souhaitez acquérir des armes, des moyens,  tout du moins des recettes pour pouvoir, le cas échéant,  vous défendre, voire minimiser  une agression.

Vous ne vous sentez pas sure de vous.

Vous manquez de confiance en vous.

Votre condition féminine péjore cet état d'esprit.

Vous avez décidé qu’un homme était forcément plus …fort !!

2 -Objectifs

Vous avez admis et entériné le fait qu'il est probablement illusoire de lutter à poings nus, ou à bras le corps contre un homme, naturellement plus fort, en tout cas plus sur de lui  que vous ne l'êtes. C'est bien là le nœud gordien du problème.

IL convient donc d'orienter, dans un premier temps,  votre apprentissage vers l'acquisition de certitudes  mentales: en l'occurrence,  celles consistant à faire avancer en vous les quatre qualités majeures, et faire reculer les quatre défauts majeurs, attitude du sage, propre à celui ou à celle qui gagne, quelque que soit la nature, l'aspect, ou la circonstance du type de combat qu'il mène….ou ne mène pas.  Vous devez  ainsi apprendre à développer en vous, le calme, la réserve, la force, la vitesse, mais aussi, faire diminuer, surprise, doute , indécision, et peur avancées comportementales dans les deux cas,  propres à éradiquer, tout du moins  à diminuer votre stress en cas d'agression, stress synonyme de perte des moyens que vous jugez déjà par trop insuffisants pour faire face.

 

a- Les quatre qualités majeures

La force. (..Mentale, essentiellement)

Il ne s'agit pas de faire de la musculation ou du body building ; il s'agir de déployer votre force énergétique, en apprenant à la solliciter, par l'exécution si possible quotidienne de quelques  exercices ( décrit dans "la méthode ")  propres à sensibiliser, intégrer,  puis développer certaines parties mobiles (vitales ) de votre corps,  exercices qui vous feront petit à petit, jour après jour, prendre conscience d'un potentiel explosif insoupçonné , que nous portons tous en nous  ....les japonais appellent cela la force de la femme dans l'incendie; ils signifient par là que dans certaines circonstances extrêmes, une femme , réputée faible physiquement est tout à coup capable de soulever  des montagnes pour sauver ses enfants, ou ses biens… ou les deux ,

La vitesse. (L’anticipation)

Il n' s'agit pas non plus d'améliorer votre performance au sprint sur 100 mètres !!...encore que ...J'entends dans la notion de vitesse, votre capacité à réagir vite et juste, en adoptant , quoi que vous fassiez,  une attitude spontanée d’assurance indéfectible, une capacité de réaction immédiate, mais aussi la faculté de prévoir, d'anticiper ce qui peut vous arriver, que cela soit avant , pendant voire après une agression.

IL s'agit de la vitesse d'ajustement qui vous permettra de changer de trottoir en vous rendant compte à temps qu'il vaut mieux ne pas croiser telle ou telle personne, ou demeurer à tel ou tel endroit  empreint d'un adversité potentielle...Il s’agit de la vitesse de réaction à une tirée quand on vous pousse, de la vitesse de réaction à une poussée par une tirée , ce au lieu d’apposer une force contraire à celle qui vous agresse

La courtoisie …(.la réserve….la dignité !!  !!)

IL ne s'agit pas de faire des politesses à votre agresseur!!

Il ne s’agit surtout de ne pas répondre à ses insultes, de surenchérir en attentant verbalement  par exemple à sa virilité potentielle ou à une éventuelle activité périurbaine de sa mère,  de proférer des injures, ou d’émettre des crachats  lors de son agression physique, de crainte de jeter de l’huile sur le feu, péjorant ainsi une situation par définition loin d’être à votre avantage. Restez réservées, concentrées, dans l’expectative d’une erreur, d’une absence de sa part, dont il ne faudra pas laisser passer l’occasion. Attendez, si possible, votre moment  il viendra !!

Le calme

Il est  certes sans doute difficile de garder son calme alors qu’on est sur le point d’être violentée, violée, et détroussée.

Mais dites vous bien que le fait de crier, de trépigner, de jurer, de vous agiter en hurlant ne contribuera qu’à attiser la violence de votre agresseur, et surtout d’épuiser votre bonne énergie, celle qui devrai être employée  d’une manière brève et explosive au moment « x » Par ailleurs, un personne silencieuse, déterminée à ne pas céder à la panique,  regardant droit dans les yeux, impressionnera un tant soit peu par son calme, laissant transparaitre une force intérieure, pouvant laisser craindre à l’agresseur une  maitrise potentielle de  ce type de situations…or,   par définition, les agresseurs désirent perpétrer leur forfait le plus rapidement possible, de crainte d’être vus entendus, reconnus  pris ,  ou pire, repris…par la police ou à partie par des témoins ; une  personne calme et forte en apparence, peut éventuellement le faire réfléchir et lâcher , voire rompre brusquement, …alors qu’une proie agitée et hystérique signera  elle-même son arrêt de mort …ne vous laissez pas démonter, faites face en respirant profondément, comme certains exercices de la méthode vous enseigneront à le faire   …cela ne vous avancera à rien de vous débattre .


B- Les quatre défauts majeurs, à diminuer en soi à tout prix !!

1- La surprise.

Une agression peut être déclenchée d’une manière inattendue, brusque,  sans que l’on ne la voit venir, et sans que l’on ne puisse  rien y faire !! …obscurité, angle de mur, barre de fer, arme  blanche ou à feu,  attaque par derrière, voici autant de facteurs susceptibles d’augmenter les circonstances de » surprise » liées à une  agression… Ce cas peut s’apposer à n’importe quel champion de karaté ou de close combat, pourtant  en pleine possession de ses moyens. Toutefois, certaines agressions peuvent être évitées, si vous  demeurez en permanence attentive à votre itinéraire,  votre parcours dans la rue, dans un parking, un  bâtiment peu fréquenté, ou  en général, dans tout autre lieu susceptible de receler un traquenard, ou meme, et surtout tout ceux ne représentant « apparemment pas  un danger latent » …Ne vous relâchez jamais..Soyez toujours sur le qui vive !! Repérez les entrées et les sorties potentielles, les autres issues possibles, soyez toujours calculatrices, meme si cela n’est pas dans votre nature !! Vous vous devez donc d’être en permanence habitée par un constant état d’esprit d’éveil, comme si vous aviez d’autres paires d’yeux sur le coté et derrière la tète, sans pour autant laisser transparaitre quelques inquiétudes  ou quelque agitation ostentatoire que cela soit. Marchez ainsi au milieu d’une ruelle,  sombre ou pas, de façon à potentiellement éviter celui qui sera dissimulé dans une porte cochère, ou dans l’angle de l’impasse voisine…ne vous rendez pas seule, sauf contrainte absolue dans des quartiers ou des lieux réputés par leur caractère de dangerosité. Ne vous surprenez pas à répondre  à des insultes ou des menaces par d’autres insultes, ou d’autres menaces, en surenchérissant dans les termes et le ton…

Eloignez vous systématiquement de ceux , qui repéré de loin, ne vous inspirent pas confiance, à tort ou à raison. Peut être craignez vous alors de sombrer dans une paranoïa permanente ? Plausible, oui, mais qu’en sera-t-il lorsque vous aurez été agressée, et peut être  diminuée physiquement et surtout moralement ?  N’oubliez jamais qu’un manager, ou un sportif performant ne se laissent  jamais ou rarement  surprendre…car tous se préparent, physiquement, mentalement, techniquement et stratégiquement à une confrontation, programmée ou pas !

Ceux qui ne se préparent pas du tout ont incontestablement moins de chances de vaincre, tout du moins de ne pas perdre,  que ceux affutés et prudents, qui apprennent à mettre toutes les chances de leurs coté….Alors, ne vous laissez plus surprendre, et apprenez à vous préparer !!

 

2-L’indécision.

Dans le cadre d’une agression dont le déroulement vous laisserait quelque chance, c'est-à-dire  suffisamment de temps pour entrevoir, mais très rapidement, une voie de secours selon  une réplique possible, il convient de ne pas laisser cette chance passer par des atermoiements et des hésitations qui  vous seront fatales, car cette chance ne se représentera peut être pas…sans doute pas , meme !!

Il s’agit  donc de réagir au quart de tour, dans le temps, en apposant sur celle des répliques possibles, selon la circonstance, le plus d’énergie , de vitesse , de calme et de foi  possible en ce que vous faites, que vous faites pour le réussir et non pour le tenter, ou pour résister… pour la forme .

Décidez de ne pas avoir peur, meme si vous êtes terrorisée…le montrer ne pourra que décider votre agresseur à en finir plus vite avec vous, votre sac, ou votre honneur, si ca n’est pas  les trois….

Etre décisive ne consiste pas forcement de décider quelque chose à tout prix si les circonstances ne le réclament pas …dans cette circonstance, le calme, l’attentisme et la réserve, en attendant le déclenchement de l’agression, peuvent parfois la désamorcer.

Votre préparation doit vous éduquer à apprendre à prendre la bonne décision, sans hésitation !!

 

3-Le doute

Il faut entendre par doute le manque de foi que vous avez en vous, aussi en les moyens que vous avez accumulé et enregistré, en vue d’une agression … » vais-je être la hauteur ? Serai - je  assez forte pour tenir le choc ? Aurai-je les moyens de faire front et le cran d’étaler ma panoplie technique ?

Ne vais-je pas plutôt céder à la peur ? «  Un stress comportemental et cognitif risque alors de vous désorganiser, rendant caduque toutes les bonnes dispositions d’esprit apportées par votre préparation. Il s’agit là d’un défaut comportemental qui comblera d’aise votre agresseur

Celui-ci sentira très rapidement qu’il a à faire à un proie facile, une «  génisse sacrificielle « qu’il aura tout le temps d’immoler sur l’autel de sa cupidité, de sa lubricité et de sa probable violence.

Ne pensez vous pas que bon nombre de ses agresseurs doutent, eux aussi, non seulement du bien fondé de leur acte, mais aussi de sa  réussite, dans le peu de temps impartis pour le perpétrer ?

Ne pensez vous pas que l’issue possible d’une agression peut, en certaines circonstances reposer sur un lutte d’influence basée sur le poids des certitudes et des attitudes  respectives, alliées au temps, si celui-ci le permet ? Soyez donc empreintes de votre certitude à pouvoir réagir en lionne, capable de montrer ses griffes et ses crocs, mais à bon escient afin de ne pas « provoquer » si les circonstances ne s’y prêtent pas . Des exercices mentaux, liés à cette capacité auto suggestive, vous aideront considérablement à remporter contre vous même la lutte intestine qui opposera volonté de réagir et peur….

 

4-La peur

Voilà  bien le pire, mais le plus légitime des défauts susceptible de vous investir, en cas d’agression !!

Le pire, car ce défaut risque de vous paralyser, de  vous anesthésier, vous tétaniser, réduisant à néant tous ceux des  acquis techniques et comportementaux susceptibles de vous aider à faire face avec succès…Votre souffle va alors  se réduire , puis  se localiser dans votre gorge, votre poitrine sera oppressée,  votre pouls va s’accélérer, vous allez transpirer, trembler, dérailler si vous tentez de vous exprimer….bien d’autres formes de stress  physiologique peuvent selon les individus, transparaitre en cette circonstance,  soit  autant de signes extérieur d’affaiblissement qui donneront à votre agresseur encore plus d’information sur votre fragilité et vulnérabilité potentielle !! il s’en donnera alors à cœur joie pour achever sa  triste besogne  , et ce  plus rapidement qu’il ne l’espérait !! Mais ne pensez vous pas que lui aussi a peur ?... peur  de ce qu’il va faire, car il sait qu’il va  braver les interdits sociétaux et légaux… peur car il peu de temps, je le répète pour mener son entreprise à bien, peur  car il craint une réaction, une résistance, une réaction…. il a donc, d’une autre manière, aussi peur de vous,  si vous le lui montrez pas ostensiblement et complaisamment que vous avez peur de lui !!

Le souffle se travaille ; il permet de cultiver la sérénité, en toute circonstance ;  son positionnement au niveau du point vital bas (sur le pubis et les lombaires)  permet, en toute circonstance de garder son calme, sa force, de pouvoir se decider rapidement, sans douter. et sans se laisser surprendre !!


3-Méthode

La méthode que je vous propose ne relève en rien de la magie, ni ne débouche, en aucun cas, sur l’invincibilité,  puisque l’on trouve toujours un plus fort que soi, en toutes circonstances.

Je vous invite  plutôt à l’acquisition d’un ensemble de comportements et de certitudes,  basées sur les réflexions et propositions précédentes, générées par un certain nombre d’exercices de renforcement mentaux, posturaux, et techniques, inspirés des diverses écoles de Qi qong, de Tai chi chuan et de karaté, disciplines  que je pratique intensivement et enseigne  professionnellement depuis de nombreuses années. Je vous les recommande, selon un contrat de disponibilité avec vous-même, qui vous conduira à les pratiquer un petit peu tous les jours

Il n’est pas dans votre intention de suivre des cours de ces displines, soit !

Le suivi de notre atelier mensuel, et l’exécution quotidienne d’un certain nombre d’exercices  inspirés de ces disciplines doit vous aider à vous rendre en tout points plus fortes, mais  aussi… moins faibles… !

 

Un pratique quotidienne de ces quelques exercices vous aidera à  acquérir, avec le temps, un niveau constant, ou s’allieront bien être, et plus grande efficacité dans tous les domaines de votre vie .

 

Fait à ST Germain au Mont d’or,

Le lundi 15 février 2010

Jean- Claude Guillot .