ATEMI Mont d'Or est affilié à la FFKADA

compteur

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_countervisites aujourd'hui83
mod_vvisit_countervisites ce mois4581

Notes de stages et portraits



Notes de stage Milan,Du 15 au 16 mai 2010-Direction : Maitre Wang Fu Lai (Taiwan)

 

 Organisation, Chang Ming Europe, par Paolo Magagnato.

 Participants

Une quarantaine environ, émanant essentiellement du groupe de Paolo de Milan (movimento e percezzione), de celui de Sardaigne, (Cagliari et Porto Torres), de Pescara, (côte adriatique), de Zurich, et du Japon, ou l’école  Cheng Ming possède un représentant en la personne d’un Monsieur Mochizuki. La moyenne d’âge est d’environ 40-45 ans, équitablement  répartis  entre hommes et femmes  .L’apparence des participants n’est pas toujours sportive, mais leur implication dans le travail, très collectif,  est exemplaire.

Il est évident que la recherche n’est pas la même que dans les groupes combat dont j’émane..

Tous semblent se  connaitre et  bien s’apprécier depuis longtemps,

Leurs retrouvailles sont affectueuses, bruyantes, sous formes d’effusions  démonstratives sympathiques. Je suis immédiatement intégré dans leur  groupe, alors que personne, à part Paolo, ne me connait ni d’Eve ni d’Adam ; tous et toutes viennent me demander qui je suis, de  décrire mon parcours, ma formation, mon âge, ma famille, et…. tutti quanti…

Tous, quasiment, sont d’anciens élèves de l’école que je viens de quitter.

La plupart contribuent, ensemble ou à tour de rôle, à m’avertir de l’extreme différence d’objectifs, d’ambiance, de pédagogie déployée dans l’école Chang ming,  des qualités humaines de maitre Wang Fu Lai, et de maitre Wang Su Chun. L’ambiance est  imprégnée des préparatifs de  la fête, car 17 élèves vont procéder ce soir là à  cérémonie du » bai shi. »

 

Lire la suite...
 

Stage de Qi gong Yang Sheng  Dirigé par Christian Ribeyre   les  8 et 9 mai 2010   

 

Participants

Une trentaine, dont une très grande majorité des adhérents du dojo Atemi, issus de toutes les sections,   des enseignants de Sallanches,  de Sisteron, quelques élèves de l’ex- dojo des Charpennes  de Lyon Villeurbanne,  et quelque électrons libres.

 Pourquoi ce stage   ?

Christian Ribeyre   , l’animateur, enseignant professionnel d’art énergétiques et martiaux, rencontré lors d’un voyage en chine en 2009, dirige un centre spécialisé en Auvergne (voir site Calam)   . Il pratique intensément,  depuis fort longtemps, et enseigne  le Qi gong de style Yang- shen  dont l’objectif de santé et dé bien être débouche ultérieurement sur le Da Chen chuan, ou Yi chuan, que nous pratiquons dorénavant intensément lors des cours davantage destinés  à l’aspect martial  . Christian est le disciple direct de feu  maitre Wang Chang Xie, lui-même disciple de Wang Shang zhai , le fondateur de la  méthode du Da Cheng chuan et du Gi gong Yang shen  .

Il m’a donc semblé pertinent de faire appel à  son expérience, à  son niveau, ses compétences tout autant techniques que pédagogiques et surtout humaines.

Notre expérience en Qi  gong avec la méthode du Dr Yayama, sur laquelle nous avons pendant toutes ces dernières années appuyé nos cours, ne nous a pas permis d’évoluer autant que nous le souhaitions ; ceci était essentiellement du à la réserve que j’avais personnellement apposé au principe de » grands messes annuelles »sous  forme de stages couteux et lointains, avec ce praticien dont les compétences pédagogiques et humaines me semblaient coincées entre le nul et le néant. Quant à ses compétences de praticien, je suis  mal placé pour les jauger, mais son amabilité ambiante tranchant on ne peut plus nettement avec son discours de bien être et de don à autrui, m’a  insidieusement conduit à  m’éloigner de ce personnage, comme beaucoup d’autres l’ont fait d’ailleurs. ! peut etre y ai-je perdu, mais je ne le regrette pas !

C’est là la raison pour laquelle je n’ai jamais souhaité être considéré par mes élèves comme un enseignant spécialisé en Qi qong, cette discipline relevant   , tout du moins en ce qui concerne certains de ses exercices ,  comme la petite circulation (Shiao shuten) , à fortiori la grande (tai shuten)   à mon sens,  de compétences que je n’ai pas encore acquis , faute de guide également  compétent.

Il me semble que la capacité qu’à  Christian de savoir  et vouloir  » partager son savoir » avec tous nous permettra, à moi et à ceux qui choisiront de me succéder,  d’évoluer dans des conditions qui ne seront pas confinés par la hiérarchie, le non dit,  le mysticisme , la distance et parfois le mépris . Le savoir doit selon moi être accessible à tous ceux qui se donnent  la peine de le chercher. Le faire savoir devient un devoir pour ceux qui savent, vis-à-vis de ceux qui désirent savoir. Le savoir faire savoir est l’apanage des vrais maitres .

 

Lire la suite...
 

Notes de stage  sous la direction ded Maître GUO GUI ZHI  Disciple direct de Wang Shang Zai. mars 2010



http://www.youtube.com/watch?v=2Ws6SKeM8f4
à Lyon, 20 et 21 mars 2010, au dojo Croix Roussien.

Sommaire

1-Participants

2-Historique du parcours de l’animateur et infos diverses

3-Pratique thérapeutique : Yang chen gong

4-L’étude du combat :

-         Ji Ji zhuan
-          shi li
-          Mucabu (déplacement)
-          Fa li
-          Tuishou
-          Shi shong (travail du son)

-5-Réflexions personnelles.

1-Participants.

Une quarantaine de personnes environ ont participé à ce stage répartis sur les quatre demi journées,  dont le groupe lyonnais dirigé à Rillieux  et à Messimy par Joël Issartial, celui de la Croix Rousse dirigé par Arthur Fakrikian.

Quelques participants venus de Suisse,, de Marseille , de Provence,  quatre du dojo Atemi Mont d’or, et de nombreux électrons libres , issus de diverses disciplines martiales ou thérapeutiques. L’ambiance est excellente et conviviviale, chacun venant saluer  tout le monde, se présentant, et déclinant sa provenance géographique ou technique.

Les traductions sont assurées par Laurent Chircop - Reyes , 24 ans, remarquable adepte, élève de Maitre Guo dans un groupe marseillais.

2-Présentation et parcours Guo Gui Zhi

Le Maitre  choisit de prendre presque une heure sur les deux consacrées à l’entrainement du samedi matin, pour nous parler de son parcours, des  relations humaines issues du groupe qui s’est crée depuis sa dernière visite en France, qui date de cinq ans ; il explique avec beaucoup d’émotion que compte tenu de ses 78 ans, il n’est pas sur de pouvoir revenir.

Il espère donc que sa pratique va maintenant faire tache d’huile, grâce à la petite structure en place. Une grosse demi heure est ensuite consacrée à commenter les diverses tensions et inimitiés qui semblent déjà sévir au sein de cette jeune organisation, ce dont je me serais bien passé. … !!

Maitre Guo semble ensuite vouloir mettre un terme à de rumeurs selon lesquelles il ne serait pas l’un des derniers descendants du fondateur , ce qui semble énormément l’affecter, rumeur qui vont jusqu’à  sa soi disant incapacité à montrer, justifier et enseigner l’essence du YI chuan. Maitre Guo enclenche ensuite sur son parcours ; sa jeunesse a été consacrée à l’étude du Kung Fu, ou il excella puisqu’il remporta quasiment tous les trophées existant en compétition. Le fondateur du Yi chuan ,  Maitre Wang Jian zai a étudié, entre autre base de Hsing Yi, de nombreux autres martiaux internes chinois, dont le Yi chuan est la synthèse, discipline créée  vers 1920 en chine ; les japonais furent les premiers à s’intéresser à cet art, et à venir se former en Chine ; à cette époque de nombreux défis étaient lancés, et maitre Guo, très souvent sollicité pour les relever, n’a jamais failli ni n’a jamais été vaincu.

Maitre Guo insiste sur la pureté de sa démarche en Occident, démarche qui consiste à développer et médiatiser son art, en essaimant des groupes en Italie, en France et au Canada et si possible , ailleurs . Il rappelle qu’il ne persiste pas dans cette démarche selon un objectif d’enrichissement personnel,   puisqu’il finance lui même ses  aller retours en avions, mais qu’il le fait pour la promotion de la méthode.

Il subdivise justement cette méthode en deux parties

Lire la suite...
 

Chronique d’un voyage en Chine, aout 2009

Participants : 10 personnes.

Christian et Michèle Ribert, 57 ans,  enseignants  qualifiés en Da Cheng chuan, à l’association Calam

(Centre artistique et littéraire des arts martiaux), à St Priest des Champs, près de Clermont Ferrand (63)

Co- organisateurs de ce voyage.  voir site www.centrecalam.com

Emmanuel Agletiner, de Paris, 33 ans  adepte en Yi chuan, co- organisateur du stage, maitrise la langue chinoise,  sert d’interprète tout au long du séjour et des entrainements.

Voir site  www.

Isabelle ….x, 33 ans,  acccompagne d’Emmanuel, venant de Stockholm, Suède.

Matthieu Le Moal, 32 ans, professeur de Karaté Shito ryu à Granville, (50)

Elève avancé de Calam.

Aurélien Garcia, 33 ans, de Nantes,  grimpeur –élagueur,  ex élève de Pierre Porto- Carrero,  maintenant  élève avancé de  Calam.

Lire la suite...
 

Notes de stages et de cours particuliers Sous la direction de Nicolas Ivanovitch,  expert en arts martiaux chinois .

1-Circonstance de cette approche

2-Contexte de cette expérience.

3- Notes diverses, remarques et ressentis.

 

1- Circonstances de cette approche.

C’est suite au calamiteux stage de juillet 2008 au Fousseret (voir notes sur ce meme site, dans cette meme rubrique)  ) , sous la direction de Sensei Tokitsu, mon maitre depuis 1986, qu’il m’est venu l’envie, pour ne pas dire le besoin irrépressible d’aller voir ailleurs : il me semble que j’avais à l’époque, un « trop plein «  de Tokitsu-  ryu ,  après près de 160 stages suivis depuis 1986,  dont au moins un par été,  d’une semaine complète .

La pédagogie pour le moins expéditive, le peu d’accompagnement prodigué par ce pourtant grand expert ne convenait en fait plus à la durée et à l’intensité de ma  foi, de mon   engagement  , de mon dévouement , à ses cotés.

Ma démarche était sous tendue non seulement par ces constantes et récurrentes difficultés pédagogiques, donc par voie de conséquence, relationnelles avec celui que j’avais élu maitre à vie, , mais aussi par la nature, selon la subjectivité de ma perception,  résolument chorégraphiques et mal définies de ses nouvelles orientations techniques  liées  au « Jisen  (danse de l’énergie). De plus, les personnes  qui  le suppléent et l’assistent dorénavant  pour le cours  ou les corrections posturales ou séquentielles ne me semblaient  avoir ni le niveau technique  requis, ni l’expérience pédagogique et humaine  suffisante pour le faire.

Ne me sentant enfin ni conseillé, (ni meme accompagné ),  pour combler le probable déficit technique accumulé, j’ai donc ressenti la nécessité de trouver par ailleurs de nouvelles pistes d’inspiration, des travaux que je serai heureux de pratiquer, selon la recherche de bien être que lui-même préconise .  Ma démarche consistait aussi à trouver, soit à titre de remplacement, soit à celui de complément,    de nouveaux guides davantage concernés par la progression de leurs élèves

Ayant toujours été attiré par la pratique de Su Dong Chen, fondateur de l’école de synthèse « Essence of change », je me suis  tout naturellement enquis de savoir qui transmettait sa méthode sur la région : Ayant appris qu’il s’agissait de Nicolas Ivanovitch, je me suis senti en pays de connaissance et ai décidé de franchir un premier pas en le contactant, en m’inscrivant à un de ses ateliers, à Bourg les valence, dans la Drôme.

J’avais, par le passé, en  effet rencontré Nicolas à l’automne 1973, ou nous étions tous deux de jeunes élèves de Gérard Javon à Valence,  au sein de l’école Shotokai, tout  du moins d’une de ses nombreuses branches dissidentes, les arts martiaux semblant être le nid de trop nombreuses séditions, dissensions, ruptures, castes et autres chapelles ou minarets variés.

Nous étions tout deux de jeunes tètes brulées à l’époque, la pratique des arts martiaux n’ayant, pour l’un comme pour l’autre, que seul objectif de pouvoir régler, en dehors du dojo,  nos comptes et conflits respectifs d’une manière fracassante  et radicale ; les exercices par deux , lors des kumite pourtant  conventionnels que recèle l’école Shotokai prenaient alors parfois des proportions pour le moins brutales voire violentes,, quand elle ne frôlaient pas le règlement de compte ; Nicolas est devenu plus tard ,  un des bras droit, un des gardiens inconditionnels du temple de  Gérard Javon , notre professeur, lorsque celui atteint sa phase mystique critique , se déguisant en gourou fondateur, en  barbu mystico théâtral,  triste , potentat d’opérette de banlieue provinciale   ; il fini par le quitter, crois je pour les mêmes raisons que moi, ce que je développerai en un autre occasion. Puis, la vie nous fait suivre à chacun nos voies respectives ; lui a rencontré Su dong Chen, avec qui il bien au moins autant que moi collaboré que je n’ai pu le faire avec Kenji Tokitsu.  Il me semble toutefois que sa collaboration  s’est avérée  plus fructueuse que la mienne , dans la mesure ou Nicolas dit et répète que la gentillesse et la disponibilité pédagogique de Su n’avait pas d’égale ; il semble  ainsi  que le niveau technique et pugilistique qu’il a su atteindre à ce contact soit supérieur au mien, et ce par le biais de travaux et d’exercices dont le principe ne réside pas dans l’excellence ou la supériorité d’un style par rapport à un autre, mais plutôt par le choix de certains exercices, leur fréquence, durée, et intensité , selon une recherche d’économie du corps humain.

Lire la suite...
 

Notes de stage avec Paolo Magagnato Samedi 27 et dimanche 28 février 2010 à la  MJC de Neuville sur Saône.

 

1-Participants

2-Objectifs du stage

3-Déroulement du stage

4-Impressions et réflexions personnelles

1-Participants

Une vingtaine de personnes se sont réparties entre les trois séances d e 3 heures qui ont composé ce stage.

Les cinq enseignants du dojo Atemi Mont d’or, ainsi que la plupart des anciens, ont ainsi côtoyé trois enseignants du Yoseikan budo lyonnais, une enseignante  Trfi de Sallanches, et un de Sisteron, auxquels se sont ajoutées deux personnes du dojo Charpennes.

2-Objectif de ce stage.

La venue de Paolo Magagnato constitue  pour le dojo Atemi une perspective intéressante à plus d’un titre.

Tout d’abord, les diverses pratique que mène Paolo  demeurent dans le droit fil de la notre, soit le tai-chi de synthèse, le Pakua chuan et le Xing- Yi chuan, sans compter que ce meme Paolo pratique aussi le Yi chuan.

Fort d’une trentaine d’années de pratique dont de nombreuses sous la direction de Kenji Tokitsu dont il était le représentant officiel en  Italie, Paolo  a  ensuite beaucoup voyagé en extrême orient, ou il y a rencontré, en Chine et au Japon de nombreux maitres. .Fondateur et  responsable technique de l’association « movimiento e percepzione  «  à Milan (voir site) , il enseigne à plus de deux cent élèves à titre professionnel ; il est représentant officiel  de l’école Chang Ming en Europe (voir site ), ; il a comme vaste projet celui de fédérer, , au sein d’un vaste courant , les clubs européens qui pratiquent ce meme tai chi.

L’école Chang Ming, dont le siège se trouve à Taiwan,  est l’école  de transmission traditionnelle d’arts martiaux chinois de Maitre Wang Fu lai, disciple de feu  maitre, Wang shu  Jin, le fondateur du tai chi des synthèses authentiques.

Maitre Wang Fu lai a contribué à enseigner ce tai-chi maître Kenji Tokitsu   , à la fin des années  1980.

Rappelons rapidement, pour mémoire, que ce tai- chi est, comme son nom l’indique, une synthèse des divers styles basiques que sont le Yang, le Chen, le Wu, le Sun, auquel ils convient de rajouter des éléments de Pakua et de Xingyi chuan.

Cet enchainement fut crée Taiwan dans les années 50 par Wang shu Jin , alors qu’il y  était réfugié politique fuyant, avec d’autres maitres de ces divers styles,  le dur régime continental de Mao Tse Toung

Ces maitres décidèrent de tenter d’unifier le tai chi, en incluant, au sein du meme enchainement, ceux qu’ils considéraient comme les meilleurs éléments  de chaque style ou de chaque  discipline, ce qui confère à ce Tao (kata, enchainement)  une mine de techniques riches et diverses . Cet enchainement a été adopté par Kenji Tokitsu au sein de ses diverses écoles successives, ,mais  adapté selon des applications incluant une  dimension « percussives  «  (coups frappées) , alors que les applications originelles s’orientent davantage vers les saisies, dégagement de saisies,  ou la luxation ; la forme proposée par Paolo recèle en conséquence un certain nombre de modifications et de différence, tant sur le plan énergétique, gestuelle que martial ;  ceci constitue, à mon sens,  un plus pour notre pratique , un évolution plus que positive .,

L’objectif de ce stage a donc été de vérifier si les différences de fond et de forme des deux tai chi respectifs  , d’une part, l’approche pédagogique, et les conditions d’adhésion  à Chang Ming , d’autre part, pouvaient correspondre à notre nouvelle identité, à nos aspirations, qu’elles soient techniques, pédagogiques, organisationnelles, ou relationnelles , avec l’enseignant   référent et sa méthode .

Lire la suite...
 

Rapport de stage avec Sensei Kenji Tokitsu,  27 et 28 /11 /09   au                         

Dojo Yoseikan Budo, à Lyon

 Participants : 50 environ

-Toute l’équipe pédagogique de dojo Atemi Mont d’or, soit 5 personnes.

-Une vingtaine de membres du dojo Atemi Mont d’or, ou d’élèves des deux autres cours dont j’ai la direction,  à Neuville et à ST Geins,  qui se répartissent sur les trois  demi journées,  au gré de leur disponibilité, ou de leur  choix didactiques,

-Une délégation de cinq personnes du dojo Sakura de St Julien en Genevois, dont les enseignants.

-Une délégation de deux personnes du dojo « La tortue en ékilibre », de Sallanches, dont l’enseignante.

-Deux enseignants du dojo de Grenoble

-Une forte délégation d’adeptes Yoseikan Rhône alpins  , ayant accès à ce stage en contrepartie du prêt de la salle, ce  dont nous les remercions chaleureusement.

-Une délégation de quatre personnes du dojo Tokitsu Ryu de la  Verpillère   , (38), dont le professeur.

Deux personnes du dojo Lello, de Lausanne, Suisse, dont le professeur.

Les autres dojos de l’école n’ont pas délégué de représentant; la plupart d’entre eux n’ont d’ailleurs, comme à l’accoutumé, pas meme daigné répondre  à nos messages d’informations et à nos relances. Fort heureusement, l’assistance est suffisante pour justifier le maintien du stage et honorer les tarifs de l’intervenant.

Programme pédagogique sollicité.

Nous sollicitons préalablement par courriel, auprès de Ttrfi , le programme suivant :

Qi Qong : le réveil du Phoenix et ses variantes, exercice  ayant me semble t’il déjà subi plusieurs variantes et modifications .Un point doit donc être fait pour pouvoir transmettre aux élèves, si possible en connaissance de cause.

Tai chi ; étude de la quatrième section : nous ne dépassons que rarement la troisième section en stage, et bon nombre de mes élèves ne l’ont jamais travaillé en détail  qu’avec moi, ce qui me semble insuffisant pour leur évolution.

Yi chuan : étude détaillée du shi- li ’ (essai de force) multidirectionnel, dit de la tortue, avec ses applications martiales  et des exercices  par deux avec protections

Jisei budo : suite et si possible  fin de la mises en application martiale dynamique du

Jisei tai-chi,  ébauché mais jamais hélas terminé, avec exercices applicatifs  par deux avec protections.

Nous précisons, lors de ce message, que nous souhaitons vivement que les entrainements soient dirigés par Sensei lui-même, et que la progression des enseignants présents soit prises en charge, d’un stage à l’autre par Sensei.

Lire la suite...
 

Notes de stage avec Emmanuel Agletiner Samedi 9 et dimanche 10 janvier 2010

Dojo de la MJC de Neuville sur Saône

Circonstances de la mise en place de ce stage

Rencontré sur internet grâce à son site traitant  de la pratique du Yi chuan, Emmanuel Agletiner (, jeune parisien de 33 ans- diplômé en langue chinoise,

fort d’une dizaine de voyages en Chine , pratiquant les martiaux depuis près de 20 ans, élève de Wang Shang Wen et de  Li JiangYu , célèbres maitres chinois,)

 a accepté de nous guider au cours d’une session, visant à nous donner un certain nombre d’éclaircissement sur les postures, les essais de force, les pousses mains, et les applications martiales susceptibles d’en découler, thème que nous n’avons pas abordé lors du dernier stage avec Kenji Tokitsu à Lyon

Cette décision a été prise à l’unanimité du bureau, confortée par l’excellence des rapports  établis cet été, lors du voyage en Chine,  entre Emmanuel et le signataire (voir chroniques d’un voyage en Chine, disponibles sur le site www.atemimontdor.com)

Lire la suite...
 

Voyage au Japon, Aout 2002

Comme il a précédemment été expliqué,  Sensei a rencontré, lors d'un de ses voyages au japon, le propriétaire de la  de la troisième entreprise japonaise de jeux vidéos, après Nitendo et Sega :  Layup. Mr Nakata,son PDG, est littéralement tombe amoureux des recherches et des travaux de Sensei. Même SI M. Nakata a brillamment réussi dans ses affaires: il lui semblé qu’il n a pas rempli sa vie comme son tempérament d’artiste l’incitait à le faire. Parvenu à la cinquantaine, il réalise qu il peut difficilement faire machine arrière, changer  d’existence et entreprendre quelque chose de nouveau. Fils d un peintre empreint de culture françaIse, M. Nakata se rattrape, en quelque sorte, en aidant financièrement Senseï  à diffuser son art sur le sol japonais, et dans d’autres pays. C est grâce à lui que des cassettes et dvd ont pu être réalisés. C est grâce à lui qu’ un groupe est né au Japon, au sein duquel Senseï a entrepris de former de jeunes élèves, parfois issus d'autres courants techniques…

Pour télécharger le compte rendus complet, cliquez ici.

 

Notes de stage-de Rieux –Volvestre (31) , du 21 au 25 juillet 2008

  1. Participants/ déroulement du stage et organisation
  2. Thème du stage
  3. Objectifs, méthode et historique
  4. Applicatifs
  5. Perspectives
  6. Réflexions personnelle
Lire la suite...
 

NOTES DE STAGE AU FOUSSERET - 9-14/07/2006

1 - Participants
2 - Thématique du stage
3 - Techniques et divers exercices abordés lors du stage
 
- Exercices de kiko
- Tai-chi et exercices autour du Tai-Chi
- Exercices de Jisei budo
4 - Notes et réflexions personnelles

Lire la suite...
 
<< Début < Préc 1 2 3 4 Suivant > Fin >>

Page 3 de 4