ATEMI Mont d'Or est affilié à la FFKADA

compteur

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_countervisites aujourd'hui83
mod_vvisit_countervisites ce mois4581

Notes et réflexions post –stage,  sous la direction de Maitre Guo Gui Zhi, de Datong (RPC) -                                                        Da Cheng chuan. (Yi chuan)

Stage organisé par le judo club Croix Roussien, à Lyon 4e, les 19 et 20 octobre 2013

Ces notes ont destinées, en premier lieu  aux élèves de l’association Atemi Mont d’Or.

1 Participation.

Une trentaine de personnes  en moyenne, ont honoré ce stage, réparties entre le samedi après midi, et les deux demi-journées du dimanche, à raison de deux d’entrainements de deux heures pour chaque session, lesquelles étaient espacées afin de permettre au Maitre de se reposer. A noter la participation de Laurent Rey, enseignant marseillais officiant avec aisance et compétence, autant en tant qu’adepte, qu’assistant traducteur, celle d’Emmanuel Agletiner, expert parisien, élève des Maitres Li Jian Yu et Wang Sheng Wen,  accompagné d’une de ses élèves rencontrée chez Calam, celle de Christophe Kziakiewicz, instructeur régional d’Aunkai, et d’Oliver Debiais, enseignant au dojo Atemi. De nombreux élèves de Joel Issartial, expert du sud de la région lyonnaise et d’Arthur Fakrikian et Marc Lavaud, du dojo Croix- Roussien, accompagnaient t leur prof ; de nombreux autres profs de disciplines variées honorent le stage de leur présence, le tout formant, sur le tapis trop mou pour cette pratique d’encrage, un auditoire attentif,  respectueux et enthousiaste.

2- Le déroulement de la méthode.

Lors de ce stage, Maitre Guo  a été très clair, quant à l’origine de Son Da Cheng chuan, à propos duquel il nous  a explicitement fait savoir qu’il l’avait concocté, au fil du temps, lors de  ses rencontres, de ses  collaborations et synthèses d’avec divers maitres, associé à une longue pratique. C’est ainsi que pendant les années 1950, au contact du fondateur de la méthode, Maitre Wang Xiang Zai, il nous avoue avoir rencontré des difficultés au vu du peu d’explications dispensées par le Maitre, notamment sue le principe des huit directions, Wang Xiang Zai ne présentant, la plupart du temps, qu’une force globale non différenciée  à ses élèves. Puis, en 1963, sa rencontre avec Maitre Yao lui fut déterminante, dans la mesure où il intégra un certaine nombre de principes , confortés avec un troisième maitre ( Wan Lai Shang ? ) rencontré en début des années 1980, Maitre ne faisant pourtant pas partie du mouvement Da Cheng Chuan , car  émanant d’un autre art martial ; mais les principes recherchés par Maitre Guo se sont ainsi dégagés, affirmés, sous tendus si je l’ai bien compris, par son constant travail avec le docteur Yu Yong Nian, qui fut son professeur . Cette synthèse a fait bien entendu, tout au long de sa longue vie,  l’objet d’un énorme investissement opiniâtre, sans faille, sans rater un seul jour,  dont s’est dégagée une méthode par étape , débouchant sur un cheminement clair, maintenant fixe et pérenne, et bien sur intéressant,  car pouvant être assimilé autant par  le débutant, que par  l’adepte et surtout l’enseignant, car adaptable aux travaux et à l’enseignement de n’importe quel courant De Da Cheng Chuan, celui de maitre Wang Chang Wen…par exemple…. ! C’est dans cette mesure que ce type de stage s’avère intéressant ; comme le pense Manu Agletiner, il convient d’accepter de passer sur son ego, et de ne considérer une telle transmission que sous l’angle fertile des éléments techniques et pédagogiques  adaptables à la façon de faire de chacun.

 

1ère –étape Les plages de posture sur deux appuis

2ème étape -Les plages de posture sur un appui

2b -L’intégration de la notion des huit directions (étape intermédiaire entre posture et essai de force)

3eme étape - Les essais de force sur place (shi li)

4ème étape  La marche lente et attentive, (bu fa)

4b -  La marche avec les essais de force (  shi li )

5ème étape  -Le fali, ou explosion de force,

6me étape  la sortie de son, ou shi sheng

7éme étape, les éléments techniques, cinq éléments  et autres formes ?s’il les fait travailler (animaux, pakua ? )

8 ème étape -Les tui shou applicatifs et les exercices de combat.

J’ai noté pour chaque étape, les points suivants, sans hélas pouvoir tout consigner ce qui m’intéressait, sans surtout pouvoir relater ce qui s’est dit et fait le samedi , session à laquelle il ne m’a pas été possible de participer, mais que Christophe Kziakiewicz , enseignant en  Aunkai à Villard les Dombes a très bien  retranscrit  et que je suis en mesure de vous relayer, si ce dernier m’y autorise.

 

Pour lire la  suite en faire la demande auprès de Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.