ATEMI Mont d'Or est affilié à la FFKADA

compteur

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_countervisites aujourd'hui57
mod_vvisit_countervisites ce mois9333

Notes de stage chez Calam- février 2016-Yang sheng et Da Cheng chuan

CONCENTRATION ET VIGILANCE

Pour obtenir et maintenir un mental méditatif lors du travail solitaire de la posture , que cela soit sur un ou deux appui et quelle que soit   la position des bras, il convient de créer, grâce à l’esprit (sheng) la sensation concrète de  la ligne de centre, selon le parcours de ren mai et de du mai , les méridiens porteurs des points mobiles,(vitaux)  respectivement situés devant et derrière le  buste. Ces lignes de centre, centrales ou médianes, constituent l’outil tangible qui va nous permettre de méditer debout (zhang chuan en chinois, ritsu zen en japonais).

Il convient d’aborder ce travail sur soi selon une démarche globalisant corps et esprit, soit  conforter cette sensation de centre , de ligne médiane, de méditation.

Pour cela, une nette sensation confinant le kinesthésique doit s’installer entre la porte du ciel, au sommet du   crâne, (bai hui), et le périnée (hui yin).

Nos respirations profondes voyageant (du bas  le haut puis, du haut vers le bas, avec ou sans rétentions) , à l’intérieur cette ligne de méditation constituent une aide non négligeable pour demeurer attentif et vigilant.

L’attention empêche l’esprit de s’écarter de son objet, celui que l’on fixe dans un proche lointain, ou un lointain proche, alors que la vigilance observe s’il en  dévie.

Il est alors possible de distinguer neuf étapes de travail combinant attention et vigilance :

Voici les trois premières :

1- Placement initial de l’esprit

Choisir un objet de concentration et demeurer , en le fixant , dans une continuelle non distraction, en évitant que l’esprit ne soit soumis  aux phénomènes extérieurs liés au lieu , aux personne, aux objets , aux bruits, aux odeurs où l’ on se trouve,

2- Le placement continu

Il convient de maintenir continuellement l’esprit sans céder à al distraction  Le mental doit être contenu dans le présent, ici et maintenant, de manière à pleinement vivre l’instant présent, et surtout éviter de laisser fuiter la sensation médiane dans un passé révolu ou un hypothétique futur

3- Le replacement

Aussitôt que vous vous surprenez à dévier de votre ligne  médiane, replacez votre esprit, inlassablement.

Ainsi, en  détectant toute forme de distraction et de déviance de la méditation, il va s’avérer possible de raviver notre attention , puis de rediriger l’esprit vers l’objet.

La sensation ainsi obtenue, confortée tout au long de nos entrainements, si possible quotidiens, mêmes brefs, doit être maintenue sur nos  travaux de déplacements, support de toute gamme technique inhérente à un art interne énergétique et ou Martial.

Au début, rien ne vient
Au milieu, rien ne reste

A la fin, rien ne part.

Milarepa

Bon entrainement personnel,

Jean-Claude Guillot